logo N&B

Soutenance de thèse Solène Comby Dassonneville le 19 juillet 2018 - Grenoble INP - CEMAM

Print the PDF Imprimer la page
CEMAM
Rechercher
 
 

Soutenance de thèse Solène Comby Dassonneville le 19 juillet 2018

Publié le July 9, 2018
 
Solène Comby Dassonneville soutiendra sa thèse de doctorat le jeudi 19 juillet à 14 heures dans l'amphithéâtre Jean Besson, 351 rue de la Chimie sur le domaine universitaire de Saint Martin d'Hères
Titre de la thèse : Développement et application d'un nanointendeur in situ MEB couplé à des mesures électriques
 

Résumé

L’essor de la demande actuelle pour des matériaux architecturés, en microélectronique par exemple, ou pour des matériaux de structure, nécessite le développement d’outils de caractérisation toujours plus performants. Dans cette optique, un instrument de caractérisation multifonctionnel basé sur un couplage mécanique / électrique, a été développé au laboratoire SIMaP. Le cœur de ce dispositif est un nanoindenteur in situ FEG-SEM (Field Emission Gun Scanning Electron Microscope) couplé à des mesures électriques. 

Ce travail est porté par trois principales motivations:
(1) L’étude du comportement mécanique d’objets petites échelles,
(2) L’apport des données électriques à l’analyse quantitative du comportement mécanique pendant l’indentation, en particulier pour obtenir une meilleur estimation de l’aire de contact,
(3) L’étude locale des propriétés électroniques d’empilements de films minces.

L’intégration in situ SEM a été validée et permet un positionnement des indents avec une précision meilleure que 100 nm, autorisant ainsi l’étude des propriétés mécaniques à l’échelle submicrométrique. La rapidité des essais permet également des mesures statistiques.

Des caractérisations mécaniques ont été menées aussi bien sur des échantillons composites massifs que sur des ilots d’or submicrométriques. Pour ce dernier cas, malgré la nature stochastique de leur comportement mécanique, une loi déterministe a pu être extraite des données mécaniques.

Des mesures 3D-BCDI (Bragg Coherent Diffraction Imaging) au synchrotron ont été réalisées sur certains ilots avant et après chargement mécanique, révélant une germination de dislocations avant l’avalanche de grandes déformations plastiques.

En parallèle de cette étude, des mesures électriques ont été réalisées pendant l’indentation de divers échantillons. Des mesures de nanoindentation résistive ont ainsi été effectuées sur des métaux nobles (Au) ou recouverts de leur oxyde natif (Cu, Al), soit à l’état de monocristal massif ou de film polycristallin.

Les résultats quantitatifs soulignent l’importance de la présence d’une couche d’oxyde sur la réponse électrique. En présence d’un oxyde, l’interface pointe / échantillon semble être le lieu d’importantes réactions électrochimiques. En l’absence d’oxyde, la résistance mesurée peut être entièrement décrite par un modèle analytique. Dans ce cas, l’aire de contact électrique peut être prédite à partir des mesures de résistance. Enfin, des mesures capacitives ont été réalisées sur des structures MOS avec différentes épaisseurs d’oxyde.

Les résultats expérimentaux sont parfaitement décrits par un modèle analytique, ce qui ouvre la voie à des mesures locales de permittivité diélectrique sous contrainte mécanique.
 
 
CEMAM
Centre of Excellence of Multifunctional Architectured Materials
Direction de la Recherche - 46 avenue Félix Viallet 38031 Grenoble Cedex 01 - FRANCE Copyright Grenoble INP